Les Maple Leafs : la honte de la LNH

| 2 Commentaires

Dans la vie, on dit souvent: "Quand on se compare, on se console". Eh bien, fans du Canadien, pour vous consoler, je vous présente les pauvres Maple Leafs de Toronto!

Après avoir donné l'impression d'être une équipe capable de se battre pour une place en séries durant la grande majorité de la saison, les Maple Leafs ont, encore une fois, plié bagage mardi soir. L'équipe du directeur général Brian Burke a été la deuxième équipe de l'Association Est à être éliminée des séries éliminatoires. Pour les Leafs, c'est une septième saison consécutive sans hockey au printemps.

Leafs Losers.jpg

Si les choses vont mal à Montréal, à Toronto c'est tout simplement l'enfer. Même après avoir terminé près de la cave chaque saison depuis le lock-out, les Leafs sont tout simplement incapables de voir la lumière au bout du tunnel.

Je me souviens que lors de l'arrivée de Burke au poste de directeur général en 2008, il avait été très clair avec les médias : « Ça va prendre cinq ans avant d'avoir une équipe capable de compétitionner pour la coupe Stanley. »

Quatre ans plus tard, on se serait au moins attendu à ce que les Leafs accèdent aux séries une fois ou deux, même si c'était pour être éliminé lors des deux premières rondes.

Comment expliquer que l'équipe la plus riche de la LNH, qui ne se gêne pas pour accorder de gros contrats et frôler régulièrement le plafond salarial, soit incapable d'accéder aux séries, une fois de temps en temps, dans une ligue qui permet à 16 équipes sur 30 d'y participer? C'est un non-sens et selon moi, Burke ne mérite plus d'être le directeur général de ce club.

Il a beau avoir fait du bon travail à Vancouver et à Anaheim, à Toronto c'est une véritable catastrophe. Imaginez que dans la Ville Reine, on parle à nouveau d'une reconstruction complète incluant le départ du joueur vedette Phil Kessel. On se souviendra que ce dernier avait été obtenu des Bruins en retour de deux choix de premier tour.

C'est vrai que John Ferguson Jr. avait laissé à Burke une équipe complètement à la dérive, mais après quatre ans, les Leafs, qui ont tous les moyens, auraient justement dû trouver le moyen de commencer à s'en sortir.

Les Leafs ont de la chance que les autres équipes sportives de Toronto ne font rien pour menacer leur popularité, car dans n'importe quel autre marché, le logo des Leafs serait moins à la mode que les pantalons corduroy de mononcle Gérard.

En effet, les Raptors ratent aussi régulièrement les séries que les Leafs. Les Blue Jays n'ont pas participé aux séries depuis 1993, les Argonauts s'avèrent une des pires équipes de la LCF depuis des années et le Toronto FC attend toujours la première participation en série de son existence. Non, la compétition n'est pas forte. La ville dite « des rêves » est plutôt la ville « qui rêve », du moins, à ce qui a trait aux sports.

Notons quand même que le Toronto FC est présentement en demi-finale de la Ligue des champions de la Concacaf et que les Blue Jays semblent sur le point de devenir une des bonnes jeunes équipes du Baseball majeur.

Cela dit, les choses pourraient être bien pires pour le Canadien. Imaginez, un peu, si le club montréalais devait subir le même sort et rater les séries pour les sept prochaines années! Pas certain que le Centre Bell serait aussi rempli le 28 mars 2018, que l'est présentement le Air Canada Centre de Toronto.

2 Commentaires

Vous savez, je me demande même si le record de saisons sans Coupes Stanley des Rangers de New York est menacé... Ça fait maintenant 45 ans que les Maple Leafs n'ont pas retouché à la Coupe Stanley et si il n'y a pas de changements radicaux au sein de cette organisation, battre ce record de médiocrité sera pour moi la honte la plus grande... même si je ne suis pas un partisant des Maple Leafs !

Avec le sac brun sur la tête l'uniforme bleu et blanc des Leafs est effectivement complet.