La réaction de RVP en chanson / Pourquoi j'aime la CAN

J'ai une confession à vous faire. J'ai manqué le match Arsenal - Manchester United de dimanche. Je peux me tromper, mais je pense que vous me pardonnerez sans trop de peine... Mais mon point n'est pas là. Depuis cette rencontre perdue par les Gunners (1-2), Arsène Wenger est en mauvaise posture.

100% Soccer sur Facebook>>
100% Soccer sur Twitter>>

On lui fait la vie dure. D'abord et avant tout parce que depuis que l'Alsacien a pris les rênes du club londonien, jamais ce dernier n'avait eu aussi peu de points au compteur à ce stade-ci de la saison : 36 points en 22 matchs. Pis, une tension entre l'entraîneur et certains fans est semble-t-il en train de naître, certains lui reprochant le remplacement à quinze minutes du terme d'Alex Oxlade-Chamberlain - très actif sur la pelouse et auteur de la passe décisive pour Robin Van Persie - par Andreï Archavine, que l'on sait peu apprécié par l'Emirates Stadium.

« Je suis entraîneur depuis 30 ans, et j'ai dû réaliser plus de 50 000 changements. Je n'ai pas à en justifier un seul », a rétorqué Wenger à ses détracteurs.

En cherchant sur YouTube des vidéos de cette séquence, je suis tombé sur une vidéo animée qui m'a beaucoup amusé. La réaction de Van Persie, il est vrai très vocale, a inspiré une chanson que voici :

Par souci de comparaison, voici la reaction originale de RVP :


Pourquoi j'aime la CAN

La Coupe d'Afrique des nations (CAN), on en parle beaucoup, mais peu la suivent. Les équipes africaines ne font pas rêver, j'imagine. Ou alors elles ne sont bonnes qu'à créer l'exploit tous les quatre ans, lors de la messe du football mondial.

Ce que j'aime de la CAN, c'est que justement, pour une fois, les projecteurs se tournent vers ce continent dont le cœur bat au rythme du foot. Et qui produit plusieurs pépites à chaque génération, en plus de multiples cols bleus qui font le bonheur des clubs européens de deuxième zone.

J'ai grandi aux exploits de Roger Milla, George Weah et j'en passe... Aujourd'hui, je continue de vibrer en voyant Didier Drogba tenter de gagner sa première CAN, ou encore les frères Ayew suivre les pas de leur père, Abedi Pelé, vainqueur avec le Ghana en 1982.

Si vous en avez le cœur (et le temps), jetez un coup d'œil à la rencontre qui va opposer la Guinée de Pascal Feindouno au Mali de Seydou Keita à 14h (heure de Montréal).