Attendez-vous
à plus
Écouter en direct
La Presse canadienne
(98,5 Sports) - Alex Harvey a connu une saison exceptionnelle lui permettant de terminer au troisième rang du classement cumulatif de la Coupe du monde, ce qui égale le meilleur résultat de sa carrière, obtenu en 2014.

À 325 jours de l’ouverture des Jeux olympiques d’hiver de Pyeongchang, en Corée du Sud, Alex Harvey ne pouvait espérer mieux comme saison. Le fondeur québécois est monté sur le podium à quatre reprises, dont deux fois sur la plus haute marche.

Au début de mars, le Québécois a réussi son plus gros coup d'éclat en remportant le 50 km style classique dans le cadre des Championnats du monde de Lahti, en Finlande.

Puis, sur les plaines d’Abraham à Québec, il a triomphé vendredi au sprint en style libre, terminé quatrième du 15 km en style classique samedi et deuxième de la poursuite de 15 km, dimanche.

Comme il l’a qualifié lui-même, cette saison 2016-17 était presque parfaite.

«C’est assurément son plus beau weekend et pas seulement sur le plan sportif. Alex, c’est rendu une star, un modèle. Vous devriez voir les enfants avec des étoiles dans les yeux. Pour Alex, c’est une consécration de sa rigueur et de tout ce qu’il fait. Il est ambassadeur de plein de causes», a indiqué Denis Villeneuve, agent du fondeur québécois, en entrevue avec Paul Arcand, lundi matin.

M. Villeneuve qui est pharmacien de profession agit bénévolement comme agent de l'athlète québécois.

«J’ai toujours été impliqué bénévolement dans le sport amateur, mais je suis avant tout un grand chum à Pierre, le père d’Alex. On est toute une équipe derrière Alex, je ne fais pas seul», a-t-il expliqué.

Un modèle exceptionnel

Denis Villeneuve ne tarit pas d’éloges envers son athlète. Il estime que la détermination et les succès d’Alex Harvey contribuent à le faire connaître ici, mais également à diriger les projecteurs sur le ski de fond qui est peu médiatisé au Québec.

Selon l’agent, Alex Harvey est un modèle exceptionnel pour les jeunes et pour la communauté, car il fait la promotion du sport, de la santé et du succès académique. Malgré un horaire de compétition exigeant, les voyages, les entraînements ardus, Alex trouve le temps d’étudier en droit à l’université, un diplôme qu’il complète évidemment à temps partiel.

«Après sa course, dimanche, Alex a signé des autographes pendant 90 minutes. Il est hyper disponible, même les veilles de ses courses. C’est un être humain extraordinaire», affirme M. Villeneuve.

Monnayer ses succès?

Malgré les succès de son athlète, Denis Villeneuve admet qu’il est encore difficile de trouver des partenaires d’affaires voulant s’associer à Alex Harvey.

«Mon téléphone ne sonne pas beaucoup. Je suis un ‘’quêteux’’ professionnel. C’est ma mission des prochaines semaines», a-t-il dit, lui qui espère que son téléphone sonnera beaucoup plus à la suite des succès d'Alex Harvey.

Même si sa saison est maintenant terminée, le fondeur ne sera pas au repos complet. Dès mardi, il quitte le Québec pour aller visiter les installations olympiques de Pyeongchang. Même s’il n’y a plus de neige actuellement, il va y aller pour voir le site, apprivoiser un peu la nourriture, le décalage et l’environnement.

Le décompte pour les JO de Pyeongchang est bel et bien commencé pour Alex Harvey.

Alex Harvey sur Instagram

Photo 1 de 27

Source : Instagram