Taille du texte :
Partager :
Sauvegarder :
  • Imprimer

«Galchenyuk va apprendre de ça» - Therrien

Publié par Danielle Arsenault pour 98,5fm Sports le mercredi 13 janvier 2016 à 13h30. Modifié par 98,5 fm à 18h10.
«Galchenyuk va apprendre de ça» - Therrien
Therrien et Galchenyuk à l'entraînement mercredi/PC

(98,5 Sports) - Bien qu'il ait concédé qu'il aurait préféré ne pas avoir à gérer ce type de distractions, Michel Therrien s'est toutefois montré compréhensif envers Alex Galchenyuk. Et comme un bon père de famille, il espère que son jeune attaquant apprendra de ses erreurs.

Le point de presse de Michel Therrien
Chargement du lecteur ...

Pas besoin d'un diplôme universitaire pour savoir que Michel Therrien aurait préféré ne pas avoir à gérer ce qui est convenu d'appeler «l'incident Alex Galchenyuk» dont il a appris l'existence lundi.


Déjà que son équipe traverse sa plus difficile période de la saison - une fiche de 3-7-0 au cours des 10 derniers matchs - et qu'elle ne cesse de dégringoler au classement, voilà que Therrien doit également gérer des distractions hors glace.


«Tu ne veux pas avoir de distractions dans une équipe de hockey et oui, ça l’a été à partir d’hier, a confirmé l’entraîneur-chef Michel Therrien en début de son point de presse, mercredi. Ça l’est encore un peu aujourd’hui. Mais c’est certain que ce sont des choses que tu ne veux pas entendre.»


«C'est certain que j'aimerais mieux que tous mes joueurs mangent des biscuits au chocolat et boivent du lait après un match, mais ce n'est pas la réalité», a-t-il ajouté en riant.


«Faut pas oublier qu’on fait affaire à un jeune homme, Il a seulement 21 ans. Il va apprendre de ça, c’est comme ça que je le vois. On a beau les entourer et les avertir, mais à quelques occasions, les jeunes dans de telles situations vont faire des erreurs. On sait tous que Chucky n’est pas content de se retrouver dans cette situation. Mais il va apprendre beaucoup et ça va faire de lui un meilleur athlète professionnel», a assuré Therrien.


Comme une famille


Therrien a expliqué qu'une équipe de hockey ressemblait beaucoup à une famille, avec ses hauts et ses bas.


«Moi je gère ça comme une famille. Et les choses à l'interne, je garde ça chez-nous. C'est comme dans la vie de tous les jours. À la maison, il peut y avoir des distractions. Il peut y avoir des chicanes, mais je pense pas qu'à la maison, les gens vont cogner chez le voisin pour dire qu'il est arrivé une distraction. Ils ne mettent pas une pancarte dans le quartier disant qu'il est arrivé tel incident. Tout ça pour dire que oui, il est arrivé un incident, Marc (Bergevin) a rencontré les joueurs après l'entraînement (d'hier). Il voulait avoir leur version», a expliqué Therrien.


Avec toutes ses années d'expérience derrière un banc de hockey professionnel, Therrien n'est pas à sa première gestion de crise.


«Ça fait partie d'un de nos défis. C'est pas le défi numéro un, mais ça fait partie du défi de s'assurer d'avoir de bons professionnels, d'avoir de bons athlètes, des joueurs qui montreront l'exemple. Il ne faut pas oublier que la Ligue nationale est de plus en plus jeune. On leur donne des conseils, on les encadre bien, mais on ne peut pas leur tenir la main 24 heures sur 24», a dit Therrien.


Therrien ne croit pas qu'il faut uniquement blâmer les salaires élevés de ces jeunes joueurs pour expliquer «ces incidents».


«Les clubs de hockey les encadrent. Ils sont entourés par la Ligue nationale, ils sont entourés par l'Association des joueurs. Il y a certains joueurs qui vont capter le message et il y en a d'autres qui doivent se brûler sur le rond de poêle pour apprendre.»


Une coïncidence


Therrien est revenu sur l'incident impliquant Christian Thomas et Nathan Beaulieu il y a quelques semaines. Une vidéo circulant sur les réseaux sociaux montrait Beaulieu faisant un doigt d'honneur à la caméra lors d'un party privé.


Peu de temps après, Christian Thomas qui était présent au party avec Beaulieu, a été échangé aux Coyotes de l'Arizona.


Michel Therrien a tenu à convaincre les journalistes que le départ de Thomas n'avait rien à voir avec l'incident.


«C'est une coïncidence. Nous n'étions pas satisfaits de son jeu et Nathan (Beaulieu) n'a pas disputé le match suivant. Quant à la transaction de Christian Thomas, vous allez avoir de la difficulté à me croire, mais je vous le dis, c'est une coïncidence. C'est la vérité. Je ne base pas mes décisions (hockey) sur ce qui se dit ou s'écrit sur les médias sociaux», a assuré Therrien.


Quant à la possibilité que Galchenyuk et Smith-Pelly soient sur la galerie de presse pour le match contre les Blackhawks jeudi soir, Therrien a indiqué qu'il n'avait pas encore pris de décision à ce sujet.

98,5 sports » Hockey » Nouvelle