Taille du texte :
Partager :
Sauvegarder :
  • Imprimer

«Je me sens mal» - Alex Galchenyuk

Publié par Danielle Arsenault pour 98,5fm Sports le mercredi 13 janvier 2016 à 12h42. Modifié par Charles Payette le jeudi 14 janvier 2016
«Je me sens mal» - Alex Galchenyuk
Alex Galchenyuk/FlashQuébec

(98,5 Sports) - Alex Galchenyuk a fait face aux journalistes pour la première fois, mercredi midi, depuis l'incident survenu avec sa copine le week-end dernier.

On en parle en ondes:

Rappelons que dimanche matin, la copine d'Alex Galchenyuk a été arrêtée, puis relâchée dans une affaire de violence conjugale qui s'est déroulée à l'appartement du jeune attaquant du Canadien.


Mardi, Galchenyuk avait été convoqué - avec Devante Smith-Pelly - au bureau du directeur général Marc Bergevin.


Au terme de l'entraînement quotidien de mercredi, Galchenyuk a rencontré les membres de la presse.


«Hier, ma priorité était de discuter avec mon agent et le directeur général (du Canadien). Aujourd'hui, je suis disponible pour parler avec les médias. La première chose que je veux dire, c'est que je me sens mal que cet incident ait été rendu public. Je me sens mal pour mes coéquipiers, l'organisation et plus particulièrement, pour les fans. Je suis un jeune joueur, c'est une leçon de vie. Mais ça reste un sujet personnel, donc je ne commenterai pas la situation», a dit Alex Galchenyuk.


DSP peu bavard


Smith-Pelly a lui aussi dû affronter les journalistes et s'est fait peu bavard, reconnaissant cependant qu'il doit être plus conscient de ses choix.


«Je sais ce qui s'est passé, Chucky aussi, a-t-il dit au sujet des incidents de dimanche matin. Quant aux autres qui commentent, je ne me préoccupe pas de leur opinion.»


Smith-Pelly a également dit que le marché de Montréal était propice pour ce genre d'incident soit rendu public.


«Mais nous jouons ici, alors on doit en être conscients et mieux gérer ça. Mais le positif de jouer ici dépasse largement le négatif. On doit tourner la page maintenant», a-t-il dit.


Markov ajoute son grain de sel


Habituellement peu loquace - et encore moins pour des incidents de la sorte - Andrei Markov a accepté de donner son opinion sur les difficultés de jouer dans un marché montréalais, reconnu pour être l'un des plus scrutés par les amateurs et les journalistes.


«Honnêtement, lorsqu'on évolue dans une ville comme Montréal, on se doit d'être prudents. Ce n'est pas facile parce que parfois, les gens te courent après pour créer une histoire. C'est la réalité. Selon moi, il n'y a rien de méchant qui s'est passé. On doit donc mettre ça de côté», a dit le vétéran défenseur russe qui préférait rappeler que les rencontres avant la pause du Match des étoiles étaient très importantes pour le Canadien.


«Nous devrons travailler fort et donner notre 100%. Nous devons nous concentrer sur un match à la fois et marquer plus de buts», a-t-il dit.

98,5 sports » Hockey » Nouvelle