Attendez-vous
à plus
Écouter en direct
Paul Byron est félicité par ses coéquipiers, à la suite de son 20e but, dimanche./Photo: PC,Graham Hughes
98,5 Sports - L'attaquant des Canadiens de Montréal Paul Byron a atteint le plateau des vingt buts cette saison en marquant contre les Sénateurs d'Ottawa, dimanche. Pour les joueurs de la Ligue nationale de hockey (LNH), c'est un exploit très significatif. Entrevue avec l'ancien attaquant Pascal Dupuis, qui a lui-même atteint ce plateau pour la première fois de sa carrière, avec le Wild du Minnesota, il y a 14 ans.

Quand Paul Byron, 27 ans, a inscrit son 20e filet, seulement 75 joueurs de la LNH avaient marqué autant de buts cette saison. Ce n’est donc pas rien pour un joueur qui a semé le doute chez beaucoup d’observateurs de hockey au fil des ans.

En plus, le rapide joueur du Tricolore a marqué ce 20e but devant ses partisans et ses proches, dont sa femme et son enfant. Une belle ovation s’en est d’ailleurs suivie dans le Centre Bell.

Pascal Dupuis a marqué [au moins] vingt buts en une saison à trois reprises lors de sa carrière : avec le Wild du Minnesota en 2002-2003 (20 buts en 80 matchs), puis avec les Penguins de Pittsburgh en 2011-2012 (25 buts 82 matchs) et en 2012-2013 (20 buts en 48 matchs).

«20 buts, ça représente beaucoup, a-t-il dit lors d'un entretien avec l'animateur du 98, 5 Sports Derek Aucoin. Tu rêves de joueur ton premier match dans la LNH; de marquer ton premier but et ensuite tu rêves d’être un joueur établi. Un marqueur de 20 buts est considéré comme un joueur qui aide son équipe à gagner. Paul Byron est bon dans les deux sens de la patinoire. En plus, il a marqué 20 buts. Sous-estimé durant toute sa carrière, il est devenu un joueur sur lequel l’entraîneur-chef peut compter.»

Pascal Dupuis avait été très fier de l'exploit qu'il avait réalisé en 2003, au cours du dernier match de la saison régulière.

«La première fois que j’ai marqué 20 buts, c’était tout près des séries éliminatoires. Je jouais pour le Wild et Jacques Lemaire était l'entraîneur. En raison d’une petite blessure, j’ai manqué deux des trois dernières parties en saison régulière. J’ai finalement compté lors du dernier match de la campagne, contre les Maple Leafs de Toronto. C'était pas aussi intense que ce qu'a vécu Paul Byron, car c'était sur la route. Mais, c’était quand même un petit velours.»

Selon Pascal Dupuis, Paul Byron est une aubaine dans la LNH cette saison.

»»» Veuillez écouter l’intégralité de l’entrevue accordée par Pascal Dupuis en cliquant sur l'extrait sonore ci-haut.