Attendez-vous
à plus
Écouter en direct
Photo PC
COLOGNE, Allemagne - Le Canada a dû faire fi d'une foule bruyante et freiner une formation gonflée à bloc pour conserver ses chances de gagner le Championnat du monde de hockey sur glace pour une troisième année d'affilée.

Mark Scheifele et Jeff Skinner ont trouvé le fond du filet et ils ont permis au Canada d'arracher une victoire de 2-1 à l'Allemagne en quarts de finale, devant une salle comble, jeudi à Cologne.

« L'ambiance était phénoménale, a affirmé l'entraîneur-chef du Canada, Jon Cooper. Les spectateurs criaient, chantaient, et ils étaient respectueux envers les deux équipes. Ils ont toujours encouragé leur équipe. Je vais m'en souvenir longtemps. »

« C'était spécial, mais nous n'y pensons pas vraiment pendant le match, a ajouté l'attaquant canadien Travis Konecny. C'est un match de hockey comme les autres. Mais pendant les arrêts de jeu, vous entendez les chants et les tambours. »

La formation canadienne a toutefois eu besoin de 50 tirs vers Philipp Grubauer, dont 20 en deuxième période, pour obtenir son billet pour la demi-finale, où elle affrontera la Russie, samedi, toujours à Cologne.

Pendant ce temps, Calvin Pickard n'a reçu que 20 rondelles, dont une seule en deuxième période, vers la toute fin de l'engagement.

« Ils ont trouvé le moyen de nous ralentir en utilisant leurs bâtons et leurs mains, a noté Matt Duchene. Mais sinon, nous avons contrôlé le match. Il faut leur donner le mérite. Ils se sont bien battus et ils ont donné espoir à leurs partisans.»

Scheifele a ouvert la marque lors de la première supériorité numérique du Canada, à 17:11 du premier vingt, après avoir reçu une passe de Ryan O'Reilly. Il a ensuite participé à l'éventuel but victorieux de Skinner, qui a sauté sur le retour d'un tir de Mike Matheson avec moins de deux minutes à jouer à la période médiane.

« Je pense qu'ils commençaient à être frustrés, a dit Cooper au sujet de ses joueurs en deuxième période. Nous avons contrôlé le jeu. Le but de Skinner a calmé un peu tout le monde. »

Le seul but des Allemands est venu en désavantage numérique, lorsque Yannic Seidenberg a déjoué Pickard sur une échappée à 13:21 de la troisième période.

Mais contrairement à ce qu'ils avaient réalisé mardi contre la Lettonie, les Allemands n'ont pas réussi à obtenir le filet égalisateur.

« Quand l'Allemagne a réduit l'écart, à la place d'en accorder un deuxième, nous avons repris le contrôle du jeu, a noté Cooper. Je pense que ça démontre comment notre groupe a grandi depuis le début du tournoi. »