Taille du texte :
Partager :
Sauvegarder :
  • Imprimer

Le capitaine sort son vocabulaire de ruelle

Publié par Jacques Thériault pour 98,5fm Sports le samedi 19 décembre 2015 à 23h36. Modifié par Jean-François Cyr le dimanche 20 décembre 2015
Le capitaine sort son vocabulaire de ruelle
Max Pacioretty était dans tous ses états après la rencontre./capture d

(98,5 Sports) - Max Pacioretty était visiblement en colère à l'issue de la défaite des siens. Dès le début de son point de presse, Max Pacioretty n'a pas fait dans la dentelle en utilisant le mot en anglais commençant par «F».

«Je dis la même chose chaque jour, c’est la même "..." affaire (the same "f…" thing), c’est une vraie farce. Contre une équipe comme ça, c’est embarrassant, a lancé celui qui est reconnu pour la pondération de ses propos.»


Pacioretty a admis que l’équipe est actuellement en manque de confiance. Lorsque le Canadien s’est retrouvé en déficit de 0-2, ce fut difficile pour tout le monde.


«On a commencé la saison avec neuf victoires consécutive, je ne sais pas pourquoi on manque de confiance, a dit Pacioretty. Je ne sais pas pourquoi on a oublié notre jeu, mais on doit trouver des réponses.»


Par ailleurs Max Pacioretty a fait un constat très dur concernant les dernières défaites du Canadien: «On disait qu’on jouait bien, mais qu’on était malchanceux, a rappelé le capitaine. Mais ce n’est plus le cas.»


Pacioretty a expliqué aux journalistes que les joueurs étaient affectés par la mauvaise passe de l’équipe et que derrière les portes closes ils travaillaient fort à trouver des solutions.


De son côté, Tomas Plekanec semblait tout autant à court de réponses. Il a reconnu que les vétérans n’en donnaient pas assez dans cette période difficile que traverse l’équipe.


«On doit prendre les choses en main, a admis Plekanec. On doit faire un meilleur travail, on l’a fait contre Ottawa. Il faut le faire de nouveau. Dans une situation comme celle-là, on doit être les gars qui mènent le groupe.»


Plekanec comprend la frustration de son capitaine; il estime que les joueurs doivent trouver ensemble un état d’esprit pour se sortir de cette mauvaise passe.


«On doit trouver le moyen d’en gagner une et retrouver la manière dont on jouait, estime Plekanec. On ne joue pas avec beaucoup de confiance. Il faut travailler plus fort. »


Malgré tout, Tomas Plekanec croit que le groupe de joueurs du Canadien a ce qu’il faut pour renverser la situation et retrouver le chemin du succès. «On a déjà été dans une situation comme ça et on l’a fait, a-t-il dit. C’est difficile. Ce n’est pas amusant, mais il faut revenir en force.»

98,5 sports » Hockey » Nouvelle