Attendez-vous
à plus
Écouter en direct
Alex Galchenyuk/FlashQuébec
«On aime beaucoup sa progression» - Therrien au sujet de Galchenyuk
BROSSARD, Qc - Les deux dernières semaines auront permis de prouver qu'Alex Galchenyuk possède tous les atouts pour devenir un centre complet et dominant dans la Ligue nationale de hockey, ont tour à tour affirmé Max Pacioretty et Michel Therrien.
Le point de presse de Michel Therrien
Chargement du lecteur ...

La performance de trois points de Galchenyuk dans la victoire du Canadien contre les Stars de Dallas la veille a continué d'alimenter les discussions, mercredi matin. Galchenyuk a inscrit deux buts — dont le filet victorieux en prolongation — en plus d'ajouter une aide dans un gain de 4-3.

Pacioretty a notamment mis l'accent sur l'attitude de Galchenyuk, qui affiche beaucoup plus d'ouverture à l'idée d'améliorer le côté défensif de son jeu.

Selon Pacioretty, un centre numéro un doit parfois accepter de faire des sacrifices, ce que font des joueurs comme Jonathan Toews, Anze Kopitar et Patrice Bergeron, qui ont tous contribué à des conquêtes de la coupe Stanley au cours des dernières années.

Un attaquant habile

De son côté, Therrien a dit croire que Galchenyuk a tout le potentiel pour devenir un centre numéro un dominant, mais que le talentueux attaquant a dû passer à travers un processus pour arriver là où il est aujourd'hui.

«C’est un gars qui a beaucoup d’habiletés. Il est doté d’un bon coup de patin, il a un bon lancer. Il a beaucoup d’outils qui te font dire que oui, qu’éventuellement, tu veux l’avoir là (au centre du premier trio). Par contre, il y a un processus à suivre. Des fois, tu veux que le processus se fasse plus vite. C’est comme dans la vie, tu apprends à marcher avant d’apprendre à courir. On a tous hâte de voir les enfants courir, mais c’est un pas à la fois. Il y en a que c’est un peu plus long que d’autres. Mais il a le potentiel»

Belle progression

Quant à son habileté à jouer aussi bien défensivement qu’offensivement, Therrien a dit que c’était une question de temps.

«On ne veut pas que le joueur pense tout le temps parce que quand tu te mets à penser trop, c’est là que tu joues sur les talons. Mais avec le temps, tout devient naturel. Regarde Jonathan Toews, c’est une deuxième nature pour lui. Quand il a la rondelle, il exécute et quand il ne l'a pas, c'est son positionnement. C’est l'enseignement qu’on veut faire avec nos joueurs. Dans le cas d’Alex, c’est un processus.»

Mais l'important, selon l'entraîneur-chef du Tricolore, c'est que Galchenyuk continue de progresser et de jouer avec beaucoup de confiance.

«On aime beaucoup sa progression et c’est ça qui est important pour moi et pour tout le monde de l’organisation. Année après année, il s’améliore. Il joue avec beaucoup de confiance.»

À ses sept derniers matchs, Galchenyuk a amassé neuf buts et une aide en plus de réussir quatre de ses six doublés cette saison.